Smurfeddin

By: albadil
Categories:
Date: 27 décembre 2016

A travers cette création le chorégraphe montre que la danse n’est pas seulement affaire de mouvements, mais aussi de positions et de postures qui redessinent la silhouette et la métamorphosent ; D’où la nécessité de l’appui, signe tangible de l’espace qui porte le danseur.

Sur le plateau nu, une chaise et un mur de papier froissé qui encadre le plateau.

Plus qu’un décor, une dimension de l’espace qui déplace la surface du sol et la projette verticalement sur les murs où le danseur s’appuie pour impulser le mouvement.

Le vocabulaire  gestuel du break dance se décompose sous nos yeux, révélant sa dynamique interne par la répétition de postures en plusieurs points de l’espace, à la façon d’un geste pictural cubiste. Au final, Selim Ben Safia réclame un son et danse, libre de tout appui, autre que l’espace et le rythme de la musique.